Olivier Mesnier

Mon Blog

La guitare : pas si bête… – Dernier article Le Criquet Novembre 2019

Voici mon dernier rédactionnel paru dans le Criquet magazine de Novembre 2019 en page 5. « La guitare : pas si bête… ». Vous trouverez ici des anecdotes drôles et intéressantes sur la sensibilité des animaux envers la musique. Si vous connaissez des animaux, tentez l’expérience de leur jouer de la musique : vous serez surpris ! Merci à Dider Aubray pour le super travail qu’il fait pour ce magazine incontournable de notre région.

Le Criquet Avallonnais N° 225

La guitare : pas si bête…

Nous avons la chance dans notre campagne d’avoir la nature à nos côtés. Nous avons l’habitude de croiser le chemin d’animaux divers, de les côtoyer assez souvent et donc de mieux les connaitre. Je vois d’ailleurs régulièrement des vaches passer dans le pré devant ma maison. Alors, il n’y a pas très longtemps, je me suis demandé si ces dernières apprécieraient la musique. J’ai ouvert ma fenêtre, je me suis assis sur l’appui et j’ai commencé à jouer de la guitare classique. En à peine une seconde, les vaches stupéfaites relevaient toutes la tête. Trois secondes après, elles arrivaient en courant pour se placer devant moi en arc de cercle. Au final, j’avais une bonne douzaine de vaches qui m’écoutaient, attentives, à quelques mètre à peine de moi. Intriguées par le spectacle, les autres repérées au loin rappliquaient aussi. On est loin de l’hystérie des concerts de rock mais j’étais heureux d’avoir un public si attentif. J’ai recommencé l’expérience plusieurs fois mais l’effet de surprise était passé, je n’avais plus tant de spectatrices. A la longue, les vaches ont sans doute banalisé cet environnement musical et ont de loin préféré leur repas à mes interventions (c’est d’ailleurs tout le risque de jouer de la musique dans les restaurants). Je me souviens aussi d’un chien que j’ai eu qui aimait vraiment la guitare. Mais pas n’importe laquelle : il aimait beaucoup moins la guitare électrique. Lorsque je pratiquais la guitare classique, il venait à côté de moi et s’endormait paisiblement. Il dormait si profondément qu’il se mettait alors à rêver et bougeaient les pattes en émettant quelques grognements inhabituels. J’ai d’ailleurs pu constater que dans une certaine mesure, ça pouvait fonctionner aussi avec nos semblables. En effet, jouer de la guitare classique après un déjeuner peut induire le même effet, et il n’est pas rare de voir quelques personnes endormies dans les rangs (mais sans gesticulations ni grognements).

La science s’est intéressée à l’effet de la musique sur les animaux et a même constaté que les chats aimaient particulièrement la musique dont le tempo est basé sur le ronronnement (1). Il est aussi prouvé que la musique réduit l’anxiété des animaux et on entend de plus en plus un fond musical dans les cabinets de vétérinaires. Les causes sont multiples mais les chercheurs en ont déduit, qu’au delà de la qualité artistique, les animaux sont davantage sensibles aux tempos ou aux fréquences qui conviennent à leur battement cardiaque. On sait ainsi que les perroquets, les lions de mer et probablement les éléphants savent bouger en rythme sur une musique (2). Ce serait une aptitude commune à tous les animaux dont la transmission entre les neurones est basée sur le rythme et la synchronisation. Alors si vous avez un chien agité, un perroquet dansant, un éléphant de mer, peut-être lui ferez-vous un plaisir immense en apprenant la guitare.

(1) Charles Snowdon dans le journal « Applied Animal Behaviour Science« 
(2) Institut de neurosciences de l’université de San Diego (Californie), 2009 – https://youtu.be/6yS6qU_w3JQ

Have your say